28 déc. 2017

Abyss, Svetlana Mori


Oyé Oyé, 
J'annonce la dernière chronique de 2017 les gars! La dernière oui... mais surtout un réel coup de cœur. J’espère que mon avis vous donnera envie de découvrir Abyss. Avant de commencer ma lecture, j'avais en tête l'univers de Pirates des Caraïbes, allez savoir pourquoi! Alors non, ce n'est pas dans ce genre là finalement, c'est mieux. J'ai passé un très bon moment et je tiens à remercier encore une fois l'auteur pour cet envoi.

Mon avis : 


Blue River
Le roman se découpe en trois parties, dans la première nous rencontrons Emily Rauesen, une jeune femme de 24 ans, qui est devenue médecin sur le Blue River suite au décès de son père. L'équipage n'est composé que d'hommes. Pas évident de se faire une place dans ce monde de brutes! J'ai tout de suite accroché au caractère de notre protagoniste et admiré sa force de caractère.

Quand les membres, très intelligents (notez mon sarcasme) de l'équipage, décident de capturer et de torturer un homme-poisson, alors qu'ils traversent le territoire de ces derniers (si ça, c'est pas une déclaration de guerre) les choses tournent très mal. L'auteur ne fait pas dans la dentelle puisque nous avons droit à certains détails assez sanglants! 

"Le dos de ses avant-bras était pourvu de nageoires aux épines dangereusement pointues. Une membrane soutenue par des appendices identiques formait une collerette reliant l'arrière de ses épaules. A partir des hanches, la peau laissait la place à une queue d'écailles couleur cuivre." 
Chap.1 
Whaaaaat? et encore...vous n'avez pas la description de son visage. #hyperventillation

C'est à ce moment que mon imagination est partie en sucette les gars, complètement fascinée...

Dépaysement + Hommes-poisson
Suivre Emily au fur et à mesure de son périple fut un vrai plaisir, le récit contient pas mal de descriptions : j'avais l'impression d'y être. Mention spéciale pour l’imagination de l'auteur, il a su créer une espèce à part entière, il y a des règles bien définies ainsi que des personnages importants au sein des leurs. 

Syhl
Bon, on commence par quoi? Le prénom qui passe crème? Ou mon obsession pour les "méchants"? Il faut vraiment que j'arrête de craquer sur eux.. Je sais bien que Syhl est censé représenter la cruauté, son espèce dévore des cœurs humains les gars! Mais que voulez-vous? Il déchire quand même! et je l'aime de tout mon cœur. 

L'histoire :
Le seul et unique point négatif (et encore, c'est vraiment parce que je suis casse-bonbons) c'est le manque d'info sur l'année/siècle. J'aurais bien aimé pouvoir situer chronologiquement l'histoire...

A part ce petit détail, l'histoire est terriblement addictive : c'est dit, on ne va pas tourner autour du pot! Ça se lit très bien et l'écriture est bien travaillée. La première partie sert un peu à tout mettre en place mais ça ne traîne pas pour autant en longueurs, bien au contraire, il y a de l'action et une héroïne qui prend les choses en mains : tout ce qu'il faut pour passer un bon moment de lecture.

La deuxième partie.. disons que c'est le moment des révélations et surtout d'une que je n'avais pas vu venir! A peine remise de ce choc émotionnel.. BAM la troisième et dernière partie! Bon d'accord, je fais un peu ma drama queen là... l'auteure est top, elle a pensé à ajouter un épilogue et une partie bonus! J'ai adoré les personnages secondaires, comme Velkis et son franc-parler, son énergie débordante.. j'ai été plus que ravie de pouvoir découvrir les coulisses de sa rencontre avec Erwan. (vive les bonus) Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, j'ai dévoré (j'étais obligée.. pardon) les aventures d'Emily & Syhl et même si la fin était prévisible, elle n'en reste pas moins extra. D'ailleurs, j’espère tellement les revoir dans les autres tomes de la trilogie... Ils me manquent déjà.

En bref :
J'adore, je valide, tout ce que vous voulez... lisez-moi cette pépite! La Petite Sirène peut aller se rhabiller, j'vous l'dis moi.

18/20

21 déc. 2017

Quand vient la vague, Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier

Synopsis :


Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces « vagues » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter.

Je tiens à remercier la M-E Rageot ainsi que NetGalley pour ce SP! 


Mon avis :


J'ai recommencé cette chronique pas mal de fois, je voulais être en mesure de parler de ce qui est, mon premier coup de cœur de l'année 2018, avec les mots justes. Car non, il n'est pas encore sorti, il faudra attendre le 17.01 : A vos agendas!

Quand le prologue suffit à capter toute mon attention

"Aujourd'hui, j'ai dix-sept ans, et je ne sais pas encore si ma vie s'arrête, ou bien si tout commence. 
Peut-être les deux à la fois?"

C'est une introduction très courte à l'histoire que l'on découvre ici, deux petites pages pour se mettre à la place de Nina mais sans nous apporter le moindre début de réponse. Bien au contraire, ça soulève un tas de questions. Pourquoi s'enfuir? Pourquoi le jour de son anniversaire? Qu'est-elle devenue? J'ai su à cet instant que cette lecture n'allait pas me laisser indifférente.

Qui est Nina?

Au fil des chapitres, on passe du passé au présent, de Nina à Clément : J'ai adoré cette façon d'écrire l'histoire. Pouvoir se plonger dans les souvenirs de Nina et essayer de reconstituer le puzzle tout en essayant de partir à sa recherche avec Clément.

C'est l'histoire d'une famille en apparence unie, d'un frère et d'une sœur qui auraient du être plus attentifs l'un envers l'autre mais également de secrets, de mensonges, de remise en question et même d'orientation sexuelle. J'admire le fait que les auteurs aient pris le temps de nous présenter des personnages différents les uns des autres, avec une histoire propre car même s'ils gravitent autour de Nina, ils sont importants et apportent certaines leçons de vie. 

Comment vous expliquer mon ressenti face à cette histoire? Je n'avais encore jamais lu de romans de Manon Fargetton, ni de Jean-Christophe Tixier, chose à laquelle je vais remédier très rapidement. Tellement d'émotions...! J'avais l'impression d'être Nina, d'éprouver la même colère, le même chagrin, d'être à sa place. Impossible pour moi de lâcher Quand vient la vague avant de connaitre le fin mot de l'histoire.

"L'expression le ronge de l'intérieur, acide brûlant dans ses veines."

J'ai pu observer Clément grandir au fil des pages, prendre du recul sur sa vie, sur ce qu'il n'a pas su voir, comprendre les choix qu'il a du et devra prendre, ce qui est juste ou non. C'est un roman qui laisse un gout de réel, pas d'histoire improbable ici mais simplement les tourments de plusieurs adolescents et la difficulté d'en être un. Ça nous fait réfléchir sur pas mal de choses. Je me suis beaucoup attachée à Clément, il a tellement gagné en maturité après la disparition de sa sœur, c'est probablement le personnage que j'ai préféré. 

La fin est cohérente, c'est comme un poids qui s’enlève, un esprit qui s'apaise.

Je ne peux pas vous en dire trop, je ne veux pas vous spoiler mais juste une chose : je vais m'intéresser de plus prés à cette maison d'édition et j'ai hâte que cette pépite sorte en librairie, il vous la faut!

18/20

11 déc. 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #16

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Galleane de BlogGalleane. On répond chaque Lundi à trois petites questions.
  1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
  3. Que vais-je lire ensuite?


En ce qui concerne Sommeil, mon avis mitigé, j'aime toujours autant le style de Murakami, bien qu'il soit particulier mais cette nouvelle est assez déroutante...

J'ai décidé de laisser une chance au roman "Les aventures de Charlotte Holmes" ! Et pour l'instant, je ne suis pas trop déçue, espérons que l'histoire tienne la route! J'ai également repris ma lecture d'Elisabeta, un SP sur lequel j'ai énormément de retard et pourtant ce roman est juste dingue! Tellement bien construit, pfiou. Une vrai pépite, j’espère avoir le temps de le finir cette semaine et de vous en parler. Et enfin, le petit dernier "Pas un mot" est un SP que je viens tout juste d'avoir grâce aux éditions Mazarine, j'avais tellement aimé La Fille d'avant que je n'ai pas pu résister à l'idée de découvrir leur nouveau roman. 

Et oui... j'ai enfin craqué pour Phobos! A force de le voir partout, je voulais découvrir l'univers de Victor Dixen. Il faut vraiment (mais genre vraiment) que je termine Exilium, j'ai au moins 3 mois de retard mais sincèrement, il n'y a rien à faire, trop de longueurs, je n'avance pas. Et enfin, La prophétie des songes qui est une prochaine sortie ;) je vous en reparle bientôt.

The Smashing Pumpkins - Tonight, Tonight 
Iron Maiden - Run to the Hills
Orgy - Opticon

Bonne semaine! 

7 déc. 2017

Megumi et le fantôme, Eric Senabre

Synopsis : 


Megumi n’a peur de rien. Surtout pas d’un fantôme irlandais qui hante la maison de ses ancêtres ! Saura-t-elle lever la malédiction qui pèse sur lui ? Une histoire pleine de rebondissements où l’on croise Yokaï et robots dans le Japon des années 80.

Informations : 


Auteur : Eric Senabre
Pages : 224
Date de sortie : 06.09.17
Maison d'édition : Didier Jeunesse 
Collection : Mon marque-page 
*Romans illustrés pour les 7 - 10 ans

Télécharger un extrait




Je tiens à remercier la maison d'édition Didier Jeunesse ainsi que NetGalley pour ce SP. 

Mon avis :


Megumi débarque avec ses parents dans un Bed and Breakfast à Dublin, c'est là que sa mère lui apprend qu'elle a des ancêtres en Irlande! Lors de sa rencontre avec le fils de la gérante, elle lui demande des informations sur la maison de sa famille et c'est là qu'elle apprend que celle-ci est réputée hantée.

"- En Irlande, les fantômes, on vit avec. Mais ce n'est pas pour ça qu'on ne s'en méfie pas. 
- On vit avec au Japon aussi, répondit Megumi. Nous, on les appelle les yôkai." 


Ça se lit vraiment bien, étant adulte et ne correspondant pas au public visé, j'ai souvent peur que les auteurs prennent un peu trop les enfants pour des citrons.. vous voyez ce que je veux dire? Quelques fois le vocabulaire utilisé dans les romans jeunesse est vraiment trop "la maison de Mickey" ! Ici, ce n'est pas le cas du tout : le récit est accessible tout en prenant soin d'inclure des mots qui vont pouvoir enrichir le vocabulaire des plus jeunes. (quelques mots en japonais par exemple)

J'ai aimé la complicité naissante entre Amish (le fils de la gérante du B&B) et Megumi, pas toujours facile de se retrouver en vacances loin de chez soi, sans amis! Que serait une "ghost story" sans quelqu'un pour aider le protagoniste? Mais j'ai malheureusement déploré le manque de présence de ce dernier tout le long du récit.

Vous devez le savoir à force, j'adore les descriptions! Donc lire quelques lignes qui décrivent une maison abandonnée, c'est parfait! Il y a assez de détails pour permettre de visualiser les lieux sans pour autant que le roman traîne en longueurs.

Le fantôme que rencontre Megumi pense qu'il doit correspondre à l'image que les gens se font de lui, un être censé être effrayant, voir repoussant. Ce qui me fait me demander si l'auteur n'a pas voulu nous donner ici une petite leçon de vie?

"On pense que les fantômes n'ont pas de sentiments, mais c'est faux : nous éprouvons la même chose que les vivants, au centuple. Car, finalement, nous ne sommes que ça : des émotions privées de corps."

J'ai aimé suivre l'histoire de cette petite fille au grand cœur, qui décide d'affronter ses peurs, de connaitre ce fantôme et de faire ce qui est juste. Au final, c'est plus une jolie histoire, qui tire sur le fantastique et met en valeur les liens familiaux mais je n'ai pas été dérangée par ce fait puisque le tout est bien narré et que les personnages sont attachants. Il y a un passage qui m'a fait sourire, le père de Megumi a imaginé un jeu vidéo avec un plombier qui sautille d'un obstacle à l'autre.. en salopette! Sacré clin d’œil aux années 80. Il règne une ambiance bienveillante tout au long de cette histoire et je ne peux que vous la recommander, petits ou grands!

16/20

6 déc. 2017

Wishlist (Birthday + Christmas)

Vous n'êtes probablement pas au courant.. mais Cruel Intentions est mon film préféré (j'ai même la b.o) ! Sauf que je n'ai jamais lu le classique, #shameonme je sais bien que ça n'aura rien a voir avec l'adaptation mais je suis vraiment intriguée et le manga me tente beaucoup.
Je ne suis pas sure de devoir vous expliquer.. juste dingue de Ponyboy! Je convoite le hardback *-*


Le livre de recettes des Tortues Ninja! C'est pas super cool sérieux?! La Dorbz de Ken Kaneki ♥, un porte-clé de Jason Voorhees et pour finir... le jeu Chocobo's Crystal Hunt (Final Fantasy les gars!)


Et pour finir, deux romans de la collection Penguin Christmas Classics : parce que cette collection est vraiment sympa et que j'ai terriblement envie de les lire pendant les fêtes de fin d'année. "What we see in the Stars" est un livre illustré : constellations, système solaire, mythes, etc. un vrai petit bijou!

(psst.. Vendredi c'est mon anniversaire!) 
Et vous?
Dites moi tout! 

5 déc. 2017

The Glass Magician, Charlie N. Holmberg (tome 2)

Merci beaucoup à Camille pour cet envoi! 

J'ai tellement aimé le premier tome de cette série (ma chronique) / Complètement fan de la couverture *-* 

Synopsis :


Trois mois après avoir rendu son cœur au magicien Emery Thanes, Ceony Twill est bien partie pour devenir Plieur. Malheureusement, toutes ses pensées ne sont pas uniquement tournées vers la magie du papier : bien qu’on lui ait prédit une histoire d’amour, Ceony n’a toujours pas réussi à dépasser la barrière étudiant-professeur qui la sépare d’Emery, en dépit de leur intimité grandissante.

Lorsqu’un magicien revanchard est persuadé que Ceony possède un secret, il fait le vœu de le découvrir… même si cela doit compromettre l’essence même de leur magie. Ceony comprend qu’elle devra trouver les vraies limites de ses pouvoirs quand ceux qu’elle aime le plus se retrouvent victimes d’une série d’attaques dirigées contre elle… tout en faisant en sorte que son savoir ne tombe pas entre de mauvaises mains.

Mon avis :

Cerise et roses rouges 
Parce que dès le premier chapitre, je fus une fois encore happée dans l'univers de Charlie N. Holmberg, sa plume légère mais efficace qui m'avait fait passer un si bon moment lors de la lecture du premier roman de la série. Les descriptions ont encore eu raison de mon petit cœur ; je veux aller vivre chez Emery Thanes (si un squelette en papier y vit, pourquoi pas moi?!). 

Le papier prend feu
Un accident dès le début de l'histoire, des circonstances plus que suspectes, une mystérieuse conversation et le retour du passé. Autant dire que dans ce second tome, l'auteure ne fait pas dans la dentelle et en fait voir à notre protagoniste des vertes et des pas mures!

Miroirs et affrontement
C'est une Ceony beaucoup plus forte et mature que l'on retrouve dans The Glass Magician, si je l'avais apprécié dans le premier tome, je l'ai tout simplement adoré dans cette suite. Elle prend les choses en mains et ne se démonte pas, elle peut également compter sur le soutien sans faille de son amie Delilah, un personnage que j'ai vraiment aimé découvrir. On est d'accord, avoir une amie qui peut traverser les miroirs c'est juste dingue!

"Delilah lui attrapa le bras, prit une grande inspiration et retint son souffle. Elle monta sur la commode, Ceony sur une chaise et, les doigts entrelacés, elles traversèrent la glace argentée." 

L'affrontement entre notre apprentie et "Le magicien revanchard" est vraiment bien décrite, tellement prenante qu'on s'y croirait! C'est d'ailleurs ce point qui me fait vous dire que si le premier tome était un peu axé jeunesse, celui-ci se démarque et gagne en noirceur, je ne le recommande pas à un public trop jeune.

Le final
Que dire? Ce tome est encore meilleur que le précédent. Le final est explosif, bourré de détails percutants, on en apprend un peu plus sur cet univers rempli de magie, on découvre de nouveaux personnages, on vit l'histoire! La cerise sur le gâteau (petit jeu de mot obligatoire, Ceony adore cuisiner) c'est bien évidemment un chapitre qui se déroule du coté d'Emery, je ne m'y attendais pas du tout! Je n'ai qu'une hâte : découvrir la suite des aventures de Ceony.

18/20