7 déc. 2017

Megumi et le fantôme, Eric Senabre

Synopsis : 


Megumi n’a peur de rien. Surtout pas d’un fantôme irlandais qui hante la maison de ses ancêtres ! Saura-t-elle lever la malédiction qui pèse sur lui ? Une histoire pleine de rebondissements où l’on croise Yokaï et robots dans le Japon des années 80.

Informations : 


Auteur : Eric Senabre
Pages : 224
Date de sortie : 06.09.17
Maison d'édition : Didier Jeunesse 
Collection : Mon marque-page 
*Romans illustrés pour les 7 - 10 ans

Télécharger un extrait




Je tiens à remercier la maison d'édition Didier Jeunesse ainsi que NetGalley pour ce SP. 

Mon avis :


Megumi débarque avec ses parents dans un Bed and Breakfast à Dublin, c'est là que sa mère lui apprend qu'elle a des ancêtres en Irlande! Lors de sa rencontre avec le fils de la gérante, elle lui demande des informations sur la maison de sa famille et c'est là qu'elle apprend que celle-ci est réputée hantée.

"- En Irlande, les fantômes, on vit avec. Mais ce n'est pas pour ça qu'on ne s'en méfie pas. 
- On vit avec au Japon aussi, répondit Megumi. Nous, on les appelle les yôkai." 


Ça se lit vraiment bien, étant adulte et ne correspondant pas au public visé, j'ai souvent peur que les auteurs prennent un peu trop les enfants pour des citrons.. vous voyez ce que je veux dire? Quelques fois le vocabulaire utilisé dans les romans jeunesse est vraiment trop "la maison de Mickey" ! Ici, ce n'est pas le cas du tout : le récit est accessible tout en prenant soin d'inclure des mots qui vont pouvoir enrichir le vocabulaire des plus jeunes. (quelques mots en japonais par exemple)

J'ai aimé la complicité naissante entre Amish (le fils de la gérante du B&B) et Megumi, pas toujours facile de se retrouver en vacances loin de chez soi, sans amis! Que serait une "ghost story" sans quelqu'un pour aider le protagoniste? Mais j'ai malheureusement déploré le manque de présence de ce dernier tout le long du récit.

Vous devez le savoir à force, j'adore les descriptions! Donc lire quelques lignes qui décrivent une maison abandonnée, c'est parfait! Il y a assez de détails pour permettre de visualiser les lieux sans pour autant que le roman traîne en longueurs.

Le fantôme que rencontre Megumi pense qu'il doit correspondre à l'image que les gens se font de lui, un être censé être effrayant, voir repoussant. Ce qui me fait me demander si l'auteur n'a pas voulu nous donner ici une petite leçon de vie?

"On pense que les fantômes n'ont pas de sentiments, mais c'est faux : nous éprouvons la même chose que les vivants, au centuple. Car, finalement, nous ne sommes que ça : des émotions privées de corps."

J'ai aimé suivre l'histoire de cette petite fille au grand cœur, qui décide d'affronter ses peurs, de connaitre ce fantôme et de faire ce qui est juste. Au final, c'est plus une jolie histoire, qui tire sur le fantastique et met en valeur les liens familiaux mais je n'ai pas été dérangée par ce fait puisque le tout est bien narré et que les personnages sont attachants. Il y a un passage qui m'a fait sourire, le père de Megumi a imaginé un jeu vidéo avec un plombier qui sautille d'un obstacle à l'autre.. en salopette! Sacré clin d’œil aux années 80. Il règne une ambiance bienveillante tout au long de cette histoire et je ne peux que vous la recommander, petits ou grands!

16/20

3 commentaires :

  1. La couverture est très belle et l'histoire intéressante ! J'ai de plus en plus de mal avec la littérature jeunesse donc je ne pense pas m'y aventurer même si ton avis donne vraiment envie ! Mais si un jour j'ai des enfants, ce sera le petit livre parfait pour parler de valeur familiale tout en étant cool (l'Irlande, des fantômes et un jeu vidéo inspi' Mario !)^^. Sinon le petit extrait est vraiment chou aussi, j'adore ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couv' est jolie. Je comprends tout à fait, parfois je trouve le style trop enfantin, c'est pour ça que je suis souvent réticente, mais j'aime bien l'idée de pouvoir proposer aux lecteurs du blog vraiment de tout! Et parfois, ça me change les idées aussi. Totalement, ça parle vraiment de famille tout ça, on oublie le coté flippant pour avoir plutôt une belle leçon de vie.

      Supprimer
    2. Tu as raison de voir large niveau lectorat, ça peut en intéresser beaucoup ! Notamment pour des conseils pendant les fêtes ! Beaucoup de parents veulent acheter des livres à leurs enfants et ados mais ne savent pas vers quel roman se tourner. En tout cas il a l'air très chouette !

      Supprimer