30 oct. 2017

Alan Lambin et le fantôme au crayon, Jean-Marc Dhainaut

Aujourd'hui, mini chronique spéciale Halloween! J'ai reçu un mail des éditions Taurnada, contenant cette petite nouvelle de Jean-Marc Dhainaut et autant vous dire que j'étais joie (pas la peine de bloquer sur ma phrase, je suis juste fan du dessin animé En route) ; Si vous n'avez pas lu son roman "La maison bleu horizon" (whaaaaat?!) : foncez! Je l'ai tout simplement adoré (ma chronique) ! Dans cette nouvelle, on retrouve Alan Lambin, 6 ans avant les événements du roman. Ambiance spooky au programme! Et le meilleur pour la fin... La nouvelle est offerte ! Par ici pour la télécharger

Bref, trêve de blabla! Passons au contenu....
L'histoire du fantôme au crayon est mentionnée dans le roman à deux reprises et je dois dire que j'étais vraiment impatiente d'en apprendre plus sur cette enquête... 

Octobre 1979 (coïncidence? je ne crois pas tututu
La disparition d'un enfant survenue deux ans plus tôt, un médium à la noix, une mère de famille brisée par la vie, des événements (carrément flippants) qui commencent à se produire dans la maison d'Alan... le cocktail parfait pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween! 

Et les personnages :
On retrouve bien évidemment notre enquêteur spécialisé en phénomènes paranormaux (who ya gonna caaaaaaall?) mais aussi Paul, son ami présent dans le roman principal et Sandrine Ledantec, la mère du disparu. 

Je valide ou pas ?
Le style d'écriture est toujours aussi bien travaillé, les descriptions sont présentes sans pour autant étouffer le contenu de la nouvelle, ces petits détails plus qu’appréciables! L'enquête se déroule un peu plus rapidement, probablement en raison du format mais c'est tellement entraînant! Que vous soyez amateur ou non du genre "paranormal", vous apprécierez cette histoire car l'auteur joue également sur les liens familiaux. Je ne peux que vous recommander Alan Lambin et le fantôme au crayon. D'ailleurs, j’espère bien voir d'autres enquêtes publiées! 

"Les hantises ne naissent jamais par hasard aux yeux qui les distinguent. Elles sont comme les vieilles pierres qui ne racontent leurs secrets qu'à ceux et celles capables de les entendre, de les comprendre. Elles frappent le plus souvent à la porte des plus jeunes ou des plus sensibles et vulnérables, puis les transforment en sortes d'antennes de plus en plus réceptives." 

17 / 20

Une raison supplémentaire de la lire? Comme dirait Dean... 


2 commentaires :

  1. J'ai beaucoup apprécié La Maison bleu horizon donc quand l'auteur m'a proposé cette nouvelle, j'ai tout de suite accepté. Je pense lire cette nouvelle ce week-end. Même si j'ai souvent du mal avec ce genre (c'est trop court !), j'ai hâte de connaitre cette histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est super court! J’espère qu'elle te plaira autant qu'à moi en tout cas :)

      Supprimer