Poussières d'étoiles, Roger Pulvers


Remerciements :

Je tiens à remercier Amazon Publishing France & NetGalley pour ce roman libre d'accès. Sa couverture, bien que minimaliste, donne envie de découvrir l'histoire et j'avoue avoir un faible pour les romans qui se déroulent à deux époques différentes! 

Mon avis :

La première partie du roman se déroule du 2 au 8 avril 1945 sur Hatoma, une île au sud-ouest du Japon. Le sujet qu'a choisi de traiter l'auteur est très difficile et complexe puisque nous nous retrouvons pendant la seconde guerre mondiale, c'est un choix audacieux qu'il a fait, choisir de nous narrer le point de vue d'une adolescente de 17 ans. Mais peut-on vraiment parler d’adolescence quand notre quotidien se constitue de peur, d'incertitudes, d'interrogations et de morts? Comment savoir ce qui est juste? 

La protagoniste de l'histoire, Hiromi, vit seule depuis le décès de sa tante, elle n'a aucune nouvelle de sa famille, éparpillée entre le Japon et Etats-Unis ; c'est une battante que la vie n'a pas épargnée. En rencontrant M. Iwabuchi et Bob, un soldat japonais, l'autre américain, elle est rapidement confrontée à un dilemme car elle encourt la peine de mort pour avoir apporter son aide a ces deux hommes.

Une relation basée sur le respect mutuel s'établit entre eux, qu'importe la barrière de la langue. Si le personnage de M. Iwabuchi est assez bien développé, ancien poète il détient une étonnante sagesse et se contente de prendre la vie comme elle vient, Bob est souvent relayé au second plan. Nous n'apprenons que quelques détails futiles le concernant, rien de bien pertinent alors qu'il devrait être au centre de l'histoire.

En débutant la deuxième partie : un rapport d’investigation, j'ai été déroutée puisqu'il ne me restait qu'une trentaine de pages et que j'apprenais seulement maintenant que je lisais le journal d'Hiromi! Le résumé était prometteur, une universitaire qui découvre une sombre histoire des années plus tard, je m'attendais à ce que le roman soit organisé autrement. 28 pages pour découvrir la vérité, de nos jours, c'est très court, je n'ai pas compris le choix de l'auteur. 

La dernière partie se passe en 2011 et est du point de vue de l'universitaire ; le registre de langue est totalement différent et ça m'a vraiment dérangée, le texte est ponctué de "cool" à tout va, j'ai eu l'impression de lire le journal intime d'une ado alors que c'est censé être une adulte d'une vingtaine d'années. Malgré cet aspect de la lecture dérangeante, la fin m'a quand même surprise et a éclaircie les parts d'ombres de l'histoire. Je n'attendais pas ce revirement de situation, ce sont les toutes dernières pages qui font du roman de Roger Pulvers un roman à avoir lu. 

Citation favorite :

"Un arc-en-ciel pastel, grisâtre, s'étirait en travers de ma bande de ciel. Par la fissure, je distinguais uniquement un rectangle de couleurs délavées sur un fond de nuages monotone. J'ai humé l'air salé et, serrant fort les paupières, je me suis imaginée ailleurs, en un autre temps... sur une plage, avec de petits groupes de gens étendus çà et là."

Ma note :

15 / 20


2 commentaires:

  1. Merci pour la découverte j'aime beaucoup la couverture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, oui c'est ce qui m'a attirée *-*
      Il y a un film qui est sorti au Japon mais je ne sais pas s'il est trouvable en vostfr

      http://www.imdb.com/title/tt6036204/

      Supprimer